Les méthodes pour traiter les jambes lourdes au retour de l’été

Vigne rouge, marron d’Inde, petit houx… sont autant de plantes naturelles qui disposent de vertus bénéfiques pour le traitement des jambes lourdes. Mais, il existe des méthodes sûres qui permettent de stimuler la circulation sanguine et rendre le retour veineux plus efficace. Le point sur ces pratiques à privilégier durant l’été.

Les jambes lourdes

Les troubles de jambes lourdes en quelques mots

Les problèmes de retour veineux, communément appelés jambes lourdes font souffrir près de 15 millions de Français, dont 70 % de femmes. Ces troubles sont causés par l’insuffisance de sang qui retourne vers le cœur, due généralement à l’altération de la paroi de la veine.

Des symptômes courants se manifestent, comme le gonflement et le rougissement des jambes, associé à des sensations de fourmillement ou de douleur. Durant la nuit, des crampes et des démangeaisons peuvent de même apparaître.

Comment traiter les jambes lourdes au retour de l’été

Dès que la hausse de température se fait sentir, une mauvaise circulation entraîne rapidement le gonflement et la lourdeur des jambes. Différentes méthodes sont efficaces et peuvent se compléter afin de mettre fin à ces symptômes.

Des bas de contention au drainage lymphatique, en passant par la pressothérapie ou la phytothérapie, ces soins ont un objectif commun : relancer la circulation, tout en favorisant le drainage lymphatique, puis diminuer la gêne que le trouble occasionne.

  • La prévention, à travers une bonne hydratation et une alimentation saine constitue la meilleure solution pour traiter les jambes lourdes durant l’été.
  • Enfiler des bas de compression ou de contention permet également d’atténuer les sensations d’inconfort au niveau des jambes. Conçus avec une maille assez légère et transparente, ces bas ou collants exercent une pression permettant aux vaisseaux sanguins de ne pas se dilater, phénomène qui est souvent à l’origine des douleurs et œdèmes.
  • Parmi les traitements les plus efficaces figure également le drainage lymphatique. Le corps en entier est soumis à un massage manuel dont le but est de vider tous ses ganglions. La lymphe va ainsi remonter de manière naturelle, désengorgeant de ce fait les jambes.
  • La phytothérapie, quant à elle, est une pratique qui met en avant les effets vasoconstricteurs et anti-œdèmes des extraits de plantes naturelles. Ceux-ci sont capables de renforcer les parois des capillaires sanguins. Ils se retrouvent aussi bien dans des médicaments que dans des compléments alimentaires.

La pressothérapie après l’accouchement

La pressothérapie intervient également comme méthode de stimulation ponctuelle et plus technique, qui s’avère profitable dans le cadre d’une fin de grossesse. En effet, c’est post-accouchement que le syndrome des jambes lourdes apparait fréquemment chez la jeune maman. Ce dernier est causé d’une part via l’afflux de progestérone, qui diminue la tonicité des parois veineuses, et d’autre part avec les œstrogènes, qui créent un terrain favorable aux œdèmes.

La pressothérapie consiste alors à comprimer la jambe dans une gaine pneumatique, durant une séance d’environ 30 minutes. Méthode indolore, elle induit une pression plus forte au niveau des chevilles et de la cuisse pour stimuler le retour veineux de la jeune maman.

Au bout de quelques séances, les bienfaits de cette technique se font sentir et les jambes retrouvent leur force musculaire ainsi que leur fonctionnement articulaire initial. Au delà de l’effet drainant, le résultat est également esthétique puisque les jambes perdent leur aspect de gonflement.